Mon histoire

Mon histoire avec mon ex

Voici mon histoire personnel qui m’a été difficile de partager.

Le début

Tout allait super bien, au début. Il était un homme attentionné, aimant et charmant. Sa famille était très accueillante et j’étais traitée aux petits soins. Même ma belle-mère me manifestait de l’affection et me prodiguait des conseils. Bref, j’étais dans une histoire très heureuse et je pensais qu’il était l’homme idéal pour moi et qu’une vie de bonheur et de joie s’offrait à moi, avec un avenir radieux et plein de promesses.

Cependant, au fil des jours, il a commencé à changer et son attitude est devenue de plus en plus inquiétante. Il a commencé par me traiter de paresseuse et de désœuvrée. Il me disait : « Tu ne peux rien faire, tu n’es rien, tu ne sais rien faire ni à la maison ni à l’extérieur de la maison » Il ajoutait souvent que la femme de ménage était mieux que moi et de loin… 

Comme j’étais plus diplômée que lui, il me disait que mes diplômes étaient falsifiés et qu’il n’était pas possible que je puisse obtenir tous ces diplômes.

Il me répétait entre autre  que j’étais malpropre, que les filles du trottoir s’occupaient bien mieux que moi d’elles, qu’elles se faisaient des ongles artificiels et qu’elles se faisaient poser des rallonges de cheveux.

La répétition

À chaque engueulade, il terminait en disant notamment qu’il va voir sa petite amie et que moi, je vais rester toute seule, comme un chien. Il rangeait tout le temps son cellulaire dans la poche de son pantalon pour éviter que je puisse prendre connaissance des échanges qu’il a.

Quant à ma belle-mère qui vivait avec nous, elle inventait des histoires pour envenimer la relation entre son fils et moi. Alors qu’elle me traitait de vieille fille et me disait que je m’estime heureuse si son fils avait accepté de m’épouser, elle me disant que je ne méritais rien d’autre que de faire le ménage, tout en encourageant son fils à fréquenter ses petites amies.

Lorsque je me douchais en rentrant à la maison, elle affirmait, devant son fils et ses autres enfants, que j’étais avec un autre homme. 

Un jour, j’ai découvert que tout mon argent avait disparu. C’était un héritage de ma mère et je comptais faire investir cet argent pour faire un projet avec lui, un projet familial qui nous mettrait à l’abri du besoin. Du moins, c’est ce que je pensais, et le pire c’est que j’étais confiante et que je croyais vraiment que l’on construisait notre avenir ensemble et celui de mon fils. 

Le seuil

Toute une histoire, c’était la goutte qui a débordé le verre. Il n’y a plus rien à faire, plus rien à construire. Il n’y avait que les insultes, le dénigrement, les cris et un climat de terreur pour mon fils. Mais où est-ce que je m’en vais ? Je dérivais vers la solitude, le néant et une solitude profonde.

J’ai pris mon fils dans mes bras et j’ai franchi le seuil de la porte de la maison, sans me retourner. J’ai tout laissé derrière moi. Même si j’étais dans l’incertitude et que je n’avais pas d’argent, c’était une question de vie ou de mort pour moi et pour mon fils et je devais quitter la relation dans l’immédiat. 

J’ai demandé le divorce et j’ai porté plainte contre lui pour le vol d’argent. La cour a statué en ma faveur, mais je n’ai pas encore reçu mon argent. Le plus important pour moi, c’est d’agir et de lui faire réaliser qu’il y a des limites à tout, et que nos gestes ne demeurent pas impunis indéfiniment.   

Des gestes porteurs

Somme toute, la vie a commencé à me sourire. J’ai trouvé un toit pour m’abriter et de surcroit, j’ai fini par trouver un emploi. En réalité, j’ai été soutenue et aidée dans mon processus et je suis très contente de ma décision. Mon fils a retrouvé le sourire et il a commencé à parler et à mieux se nourrir. Maintenant, il est à l’école et il va très bien. 

Le chemin a été long pour me reconstruire, mais je suis fière de mes accomplissements, car maintenant, je prends mes décisions et je choisis la meilleure solution pour mon fils et son éducation.

Oui, c’est mon histoire, j’étais victime de violence conjugale et je livre essentiellement ce témoignage pour m’adresser aux femmes qui vivent la même situation pour les encourager à reprendre le contrôle de leur vie. 

– Anonyme –

Le groupe Eduzi propose des cours sur la violence conjugale faite aux femmes. Allez faire un tour !

1 réflexion sur “Mon histoire avec mon ex”

  1. Ça prend beaucoup de courage pour faire face à soi, à ce qu’on vit et à la vérité sur l’autre. Bravo d’avoir eu la force de regarder devant soi et de se reconstruire. Le chemin est long et épineux mais j’admire cette détermination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.